franceschiLa France se meurt de l’impuissance de ses élites à la réformer en profondeur pour lui permettre d’affronter les grands défis contemporains.


Nous nous trouvons dans une situation générale comparable à celle de 1789. La colère du Peuple gronde contre la caste de ses dirigeants, nouveaux Ci-devant déconnectés des réalités et inconscients du péril imminent d’une prochaine déflagration sociale. Pour épargner à la Nation la tragédie d’une nouvelle Terreur, il importe de renouer directement et au plus vite avec le grand souffle réformateur du prodigieux Consulat de Napoléon Bonaparte.


Nul n’est plus qualifié qu’un authentique Bonapartiste pour porter cette espérance salvatrice !
Général de Corps d’Armée (2S) Michel Franceschi

*

Natif de Corse, le général Michel Franceschi a accompli une carrière militaire qui a commencé à l’Ecole militaire de Saint-Cyr en 1951 et s’est achevée en 1989 au grade de général de Corps d’Armée (quatre étoiles).

Michel Franceschi a notamment commandé le 1er Régiment de parachutistes d’infanterie de marine. Il a été officier de renseignement en Haute-Volta (Burkina-Faso), commandant de compagnies de parachutistes en Algérie et au Sénégal, chef de la Mission militaire française au Zaïre et Commandant Supérieur des Forces Armées de Nouvelle-Calédonie de 1984 à 1988. Il a été Général Inspecteur des Troupes de Marine.

Depuis la fin de son service actif, le général Franceschi participe aux travaux de la Société Napoléonienne internationale.