Je ne suis pas « Cégétiste » et j’avoue avoir du mal, souvent, à comprendre ce syndicat dans ses actions mais je comprends le fond du combat qu’il mène aujourd’hui avec d’autres. D’autre part, je ne peut oublier la loi de 1864 instituant le droit de grève, et pourtant Napoléon III n’était pas un « gauchiste » …

Dès la première mouture la Loi Travail était une mauvaise loi. Je ne vais pas revenir sur l’article 6 du préambule qui faisait entrer la religion de plein pied dans le monde de l’entreprise. Le gouvernement n’a écouté qu’en partie les premières objections pour proposer une seconde mouture ne satisfaisant plus personne, même le MEDEF inspirateur de la première version, sauf la CFDT.

Une CFDT dont le président, Laurent Berger, a tenu à dire que la Loi Travail change « uniquement l'organisation et le temps de travail », rejoignant Pierre Gattaz pour qui la loi « ne sert à rien ». Sûrement que pour ces deux personnages le fait de pouvoir travailler 60 heures par semaine au lieu de 48 ce n’est pas grand-chose, peut être que de faire des heures supplémentaires majorées à 10% c’est mieux qu’à 25% … Sûrement que ces gens devraient descendre de leur tour d’ivoire et venir vraiment voir ce qu’est le travail des employés de certains secteurs.

Alors oui, les blocages de la CGT, de FO font râler, ils peuvent porter un coup de plus à notre économie mais ils ne sont pas les seuls responsables. Le gouvernement en s’enfermant dans son choix, le MEDEF en méprisant les salariés et la CFDT en sacrifiant les plus faibles, sont tout aussi responsables de ce qui se passe.

Aujourd’hui, il faut un retrait de cette loi. Vu son temps d’existence, le Code du Travail peut encore attendre …

Il faut effectivement un changement mais ce changement ne peut se faire qu’avec courage en changeant de logiciel. Un logiciel alliant, entre autres, patriotisme économique, changement des règles européennes, mise en place de la véritable Participation, baisse des charges pour les PME/TPE, revalorisation de l’apprentissage.