Le fait de dénoncer la construction et les orientations de l'Union Européenne ne veut pas dire penser à une France isolée, bien au contraire.

La France doit engager, avec les nations européennes volontaires, des coopérations industrielles et scientifiques dans ces domaines lorsque des intérêts communs sont identifiés. Comme jadis avec Airbus, Ariane Espace, l’Agence Spatiale Européenne ou le CERN, la France se doit de donner l’impulsion : "Airbus" naval, agence de lutte contre le cancer, automobile électrique, moteur de recherche, système d’exploitation pour ordinateur, robotique, biotechnologies…

Des coopérations peuvent également être engagées sur la base d’une solidarité francophone ou latine dans les domaines précités mais aussi dans les services comme le tourisme en méditerranée par exemple...