Le Conseil Constitutionnel, par le biais de son président Laurent Fabius, a donner hier les dispositions relatives de la prochaine élection présidentielle. Le moins que l'on puisse dire, c'est que celles-ci ne font que renforcer l'idée, la réalité, d'un "coup d'état permanent" contre la démocratie et la vie politique. Tout est fait pour favoriser le système et un extrême ...

Concernant les parrainages, jusqu'à l'élection 2017, les candidats potentiel et leurs équipes allaient à la rencontre des élus pour collecter les signatures et pouvaient donc repartir avec le parrainage "en poche". Cela est fini ! La nouvelle disposition stipule que les élus devront eux-même retourner le document officiel de parrainage. Document qu'ils recevront vers le 20 février et qu'ils devront retourner avant le 15 mars.

Deuxième disposition, elle concerne les média et le temps de parole de celles et ceux qui auront passé le tamis des 500 parrainages. Jusqu'à aujourd'hui la règle qui primait était celle de la stricte égalité du temps de parole. Celle-ci c'est transformé en équité ! Une équité basée sur les résultats électoraux précédents, ce qui veut dire une prime à l'antenne et à l'audience donnée à LRPSFN …

Tout est fait pour enfermer les Français dans un tripartisme néfaste à notre nation et dans un système consanguin dans lequel ils font semblant de se combattre pour amuser la galerie mais dans lequel en fait ils protègent leurs acquis et combines.

Pour nous, tout cela n'a pas d'importance. Nous continuons à contacter les élus locaux, nous continuons à parler de nos idées pour la France. Nous continuons à dénoncer le système et les extrêmes qui condamnent la France à l'immobilisme.

Le bonapartisme c'est le mouvement, alors bougeons; bougeons la France !