03 mai 2016

Patriotisme économique.

Nous sommes bien loin des années 1860 et du traité de libre-échange conclut entre la France de Napoléon III et l’Angleterre de la reine Victoria. Si à l’époque un tel traité pouvait fonctionner c’est parce qu’il s’établissait entre pays d’un niveau économique et social quasi identique. Aujourd’hui, à force de jouer le jeu du libre-échange et de la mondialisation, non seulement avec les États européens mais avec la plupart des autres pays du monde, nos dirigeants ont laissé se développer une concurrence sauvage qui pénalise gravement... [Lire la suite]
26 avril 2016

La nation, c'est aussi "France sur mer"

Le contrat que vient de passer la DCNS avec l'Australie doit aussi nous servir à ouvrir les yeux sur la France du grand large. Si notre pays est en mesure de vendre des équipements marins, aujourd'hui des sous-marins à l'Australie, hier des "Mistral" à la Russie (même avec le couac qui a suivi), c'est parce qu'il a une histoire marine, une histoire maritime. Cette histoire, elle se construit encore aujourd'hui et la construction navale, civile et militaire n'en est qu'une infime partie. Notre pays doit prendre conscience de sa force... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
15 avril 2016

Je le dis clairement, il faut oser un nouveau Concordat.

Les attentats en Europe de ces derniers mois, même s’ils ne sont que la suite logique d’une guerre déclarée à la France depuis le début des années 90, doivent faire prendre conscience qu’on ne peut plus rester les bras croisés à regarder pousser sur notre sol l’islam radical. Il faut dire stop à celles et ceux qui nous répètent que les attentats n’ont rien à voir avec la religion musulmane et les mettre devant les faits. Les musulmans ne sont pas tous coupables mais tous les coupables sont musulmans. Une fois cela admis, il faut... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
13 avril 2016

Croire en la France, oser le bonapartisme.

Menacée de l’extérieur par une construction européenne qui remet toujours en cause la souveraineté de la nation et l’exercice de nos libertés, menacée de l’intérieur par une montée des féodalités et des communautarismes qui minent toujours plus la cohésion de notre peuple, notre patrie est aujourd’hui à la croisée des chemins. La classe politique de tout bord, discréditée par des échecs répétés et une absence de perspectives d’envergures ne peut plus prétendre incarner le renouveau, ni même faire face aux défis du temps présent. ... [Lire la suite]