11 mars 2017

Forces et faiblesses du modèle assimilationniste français.

Par Alexandre Mandil, membre du Conseil National Bonapartiste.   « Nos ancêtres les gaulois ». Cette formule, enseignée à des milliers d’écoliers prête désormais à sourire, symbole, s’il en est, du modèle français de colonisation, mais également d’accueil des flux migratoires sur le territoire national : l’assimilation. Provenant du latin « assimulatio » (similitude) et de « similis » (semblable), l’assimilation est le processus qui permet à un étranger ou à une minorité de s’intégrer à un groupe... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 mars 2017

Emmanuel Macron ne sera jamais Marc Bloch

Pour monsieur Macron, il n’y a pas de culture française. Pour monsieur Macron, la France a commis des crimes contre l’humanité de part son histoire coloniale. Sûrement n’a-t’il pas pu dans sa jeunesse mais aussi plus tard s’émerveiller devant tous les monuments qui jalonnent notre pays. De Notre-Dame à la Cité de Carcassonne, des Arènes de Nîmes au Beffroi d’Arras ? Peut-être que sur les bancs de l’ENA, il a oublié Ronsard, Molière, Balzac, Zola, Gary ? Banquier, il n’a pas dû pouvoir s’enorgueillir des gloires passées de... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 mars 2017

Croire et oser pour la France

L'ordre social est plus fragile qu'on ne le croit et l'on a trop vite abandonné l'idée de progrès. Progrès économique, social, scientifique, technique, de niveau de vie, etc… Mais comment vouloir le progrès dans le monde tel qu'il est ? L'essentiel est dans la posture, dans le choix entre le oui et le non, entre la soumission à la pensée unique et la politique de la volonté. Le bonapartisme peut et doit être cette politique de la volonté. Mais quelle est la différence entre le bonapartisme et la pensée unique ?  Le... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 février 2017

Il faut nationaliser STX France !

Dans le dossier de rachat de STX France par l’Italien Fincantieri, le gouvernement français vient encore de jouer « petit bras » et nous allons peut-être en payer le prix. La France, celle de messieurs Hollande et Sirugue (secrétaire d’Etat à l’industrie), était prête à laisser une majorité relative aux Italiens dans l’espoir que ceux-ci disent oui avec l’entrée dans le capital des armateurs RCCL et MSC. La réponse n’a pas tardé « la majorité absolue et rien d’autre » !  Un camouflé infligé par Rome à... [Lire la suite]
01 février 2017

Une certaine idée de la France ...

Par Adeline Guibert, responsable projet politique extérieure David Saforcada 2017.   Le but de la politique étrangère est de défendre avant tout les intérêts de la France et de contribuer à la paix et à la stabilité internationale. Cette stabilité passe par le respect de nos valeurs humanistes, la protection des populations, la résolution des conflits et des crises et la préservation de notre planète. Notre diplomatie doit redevenir cohérente, audible et crédible. Nous ne pouvons pas nous contenter d’un rôle de suiveur.... [Lire la suite]
01 janvier 2017

2017 pour le changement.

2017 est là. Année importante vue la situation que connaît notre pays, abîmé à l'intérieur, déclassé à l'extérieur. Au-delà des éternels voeux de santé et de bonheur, je souhaite pour le France le sursaut qui amène le renouveau. Ce sursaut ne viendra pas de ceux qui ont échoué depuis 30 ans et qui, petit à petit, ont laissé leurs esprits de declinologues gangrener la Politique française. Il faut changer tout ça. Je fais le voeu que 2017 soit l'année du coup de balai. Je fais le voeu que nous soyons nombreux à être du côté du manche... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 décembre 2016

Quitter l'Union Européenne.

Pour le bonapartiste que je suis, attaché à une certaine idée de la France, il est inacceptable que celle-ci cesse d'être une nation souveraine, libre et indépendante. Sa souveraineté doit être indissociablement politique, militaire, territoriale, économique et culturelle. A l'extérieur, elle consiste en la maîtrise de son destin de Nation, en la capacité à défendre librement les intérêts français face à ceux des autres peuples, et en la possibilité de remplir sa mission fraternelle, pacifique et de progrès dans le monde. A... [Lire la suite]
27 novembre 2016

Place à la vraie campagne de la présidentielle 2017.

La primaire de la Droite vient de se terminer avec la victoire de François Fillon. Cette victoire marque le retour sur l’échiquier politique de la « vieille droite » orléaniste, éloignée de la question sociale, tiède concernant la souveraineté nationale. François Fillon à la tête des Républicains va permettre de finir de tordre le coup à cette fable qui faisait de la Droite l’héritière du bonapartisme.   Le Bonapartisme, ce n’est pas la droite, ce n’est pas la gauche, ce n’est pas le centre, c’est la France et tous les... [Lire la suite]
02 novembre 2016

La nation pour défendre le français, notre culture et la Francophonie.

La France, pour ne pas renoncer à être elle-même, se doit de promouvoir sa langue, ses artistes. Elle doit résister à l’uniformisation mondiale de la culture faisant que tout ce qui n’est pas anglo-saxon  est automatiquement ringard. Défendre le français, notre culture, nos arts, n’est pas un combat d’arrière garde et n’oublions pas que si la France sut rester elle-même au cours de son histoire c’est en partie à sa langue et à son rayonnement culturel qu’elle le doit. N’en déplaise autres chantres de l’abaissement du français,... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 octobre 2016

Pour une politique d’accroissement de puissance !

Dans le cadre de la mondialisation, l’économie n’est plus de la simple intendance. Elle est un outil de puissance de premier plan. Nous vivons, en effet, une véritable guerre économique qui se joue aussi bien entre les grandes puissances qu’entre les puissances régionales. La mondialisation est la, c’est un fait. Et si les tentatives unilatérales  de démondialisation seront vraisemblablement vaines, l’intérêt national ne peut lui attendre que les États coopèrent sagement entre eux dans un énième cycle de négociation... [Lire la suite]