01 juillet 2017

Macron, Oui sur la forme. Non sur le fond !

""Emmanuel Macron n'a pas derrière lui le pont d'Arcole ou le Saint Bernard, l’instauration du Droit de grève ou le Paris moderne,  l’Appel du 18 juin ou le discours de Bayeux. Il n'y a pas de prestige dans sa façon d’incarner la présidence, mais l'arrogance d'un homme qui souhaite s'imposer par l'image et les dorures sans n'avoir ni gloire passée, ni succès, ni programme à la hauteur d’une certaine France. Donc sans ce fond, cette forme n'est qu'une mascarade qui n'ira pas loin. Emmanuel Macron n'a pas la carrure pour endosser... [Lire la suite]
22 mai 2017

Le Comminges ? Euh vous avez une carte postale ?

De qui se moque-t-on ? Comment peut-on prendre à ce point les gens pour des "cons" ? Debout La France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, sur la 8eme circonscription de la Haute-Garonne a investi une candidate, Laure Gonzalez, toulousaine pour qui le Comminges, je cite : "c'est les Pyrénées, les paysages et la campagne" ... M Dupont-Aignan se vantait, un temps, d’être avec son parti le candidat des territoires. Drôles de conception des territoires que de les cantonner à une simple carte postale. La bonne toulousaine que semble... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 18:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 mars 2017

Législative, pas cette année ...

Le 25 mars, à Saint-Gaudens, avec mes amis de France Bonapartiste et d’Action Comminges, nous avons tenu une réunion pour faire le point sur la situation, pour parler des législatives et de l’avenir. Après avoir analysé la situation locale ainsi que la situation nationale, il a été décidé que nous ne participerons pas aux élections législatives 2017. Je ne serai donc pas candidat sur la 8ème circonscription de la Haute-Garonne. Il a par contre été acté que nous allons préparer dès à présent les prochaines échéances locales car on... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mars 2017

Rien ne s'arrête.

Voilà, aujourd’hui s’achève la belle aventure de la présidentielle 2017. Je vais vous faire un aveu, dès le lancement de ma candidature je savais que les parrainages ne seraient au rendez-vous. Il aurait fallu être fou ou arrogant pour croire le contraire. Ce qui m’a importé dans cette candidature, ce n’est d’avoir un, dix, cent parrainages mais de pouvoir mettre en avant le bonapartisme que je défends avec mes amis et compagnons de France Bonapartiste. Je ne suis qu’un soldat de la cause, des valeurs, de l’image et je suis fiers... [Lire la suite]