10 février 2017

Il faut nationaliser STX France !

Dans le dossier de rachat de STX France par l’Italien Fincantieri, le gouvernement français vient encore de jouer « petit bras » et nous allons peut-être en payer le prix. La France, celle de messieurs Hollande et Sirugue (secrétaire d’Etat à l’industrie), était prête à laisser une majorité relative aux Italiens dans l’espoir que ceux-ci disent oui avec l’entrée dans le capital des armateurs RCCL et MSC. La réponse n’a pas tardé « la majorité absolue et rien d’autre » !  Un camouflé infligé par Rome à... [Lire la suite]
07 novembre 2016

Aéroport de Toulouse-Blagnac, le renoncement local !

Le Président du parti Debout La France, Nicolas Dupont Aignan s’indigne à juste titre du versement d’un dividende de 15 millions d’euros aux actionnaires chinois de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac. "Médiapart vient de révéler que les actionnaires chinois de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac récemment privatisé vont se servir jeudi un dividende exceptionnel de 15 millions d’euros. L'Etat français a ainsi décidé de donner son feu vert à cette opération scandaleuse." Cependant, les cadres locaux de Debout La France, Laurent Casbas et... [Lire la suite]
27 octobre 2016

Pour une politique d’accroissement de puissance !

Dans le cadre de la mondialisation, l’économie n’est plus de la simple intendance. Elle est un outil de puissance de premier plan. Nous vivons, en effet, une véritable guerre économique qui se joue aussi bien entre les grandes puissances qu’entre les puissances régionales. La mondialisation est la, c’est un fait. Et si les tentatives unilatérales  de démondialisation seront vraisemblablement vaines, l’intérêt national ne peut lui attendre que les États coopèrent sagement entre eux dans un énième cycle de négociation... [Lire la suite]
08 septembre 2016

Une véritable stratégie économique

                                    Avec mes compagnons de France Bonapartiste, nous ne faisons pas que de la figuration et nous comptons bien porter des idées et des propositions sérieuses. Voici un exemple avec le volet économique que nous travaillons sous la direction d'Alexandre Mandil.
03 mai 2016

Patriotisme économique.

Nous sommes bien loin des années 1860 et du traité de libre-échange conclut entre la France de Napoléon III et l’Angleterre de la reine Victoria. Si à l’époque un tel traité pouvait fonctionner c’est parce qu’il s’établissait entre pays d’un niveau économique et social quasi identique. Aujourd’hui, à force de jouer le jeu du libre-échange et de la mondialisation, non seulement avec les États européens mais avec la plupart des autres pays du monde, nos dirigeants ont laissé se développer une concurrence sauvage qui pénalise gravement... [Lire la suite]