26 juillet 2016

Plus Favre que Niel...*

En 1866 après la victoire de la Prusse sur l’empire Austro-hongrois, Napoléon III pris toute la mesure de la menace que représentait le royaume allemand mais aussi et surtout le politique agressive de son chancelier Bismarck. Il demanda donc qui soit étudiée immédiatement une modernisation des armées, tant effectif qu’en matériels. Le maréchal Randon, puis le maréchal Niel furent chargés de cette importante mission. Je ne rentrerai pas dans les détails de la loi, dite « Niel » qui fut défendu par le maréchal devant... [Lire la suite]