22 décembre 2016

Quitter l'Union Européenne.

Pour le bonapartiste que je suis, attaché à une certaine idée de la France, il est inacceptable que celle-ci cesse d'être une nation souveraine, libre et indépendante. Sa souveraineté doit être indissociablement politique, militaire, territoriale, économique et culturelle. A l'extérieur, elle consiste en la maîtrise de son destin de Nation, en la capacité à défendre librement les intérêts français face à ceux des autres peuples, et en la possibilité de remplir sa mission fraternelle, pacifique et de progrès dans le monde. A... [Lire la suite]
24 juin 2016

Mon idée certaine de l'Europe.

L'Europe n'est pas une idée, c'est une réalité. Loin d'être un projet politique imaginé par des idéologues, elle existe depuis la nuit des temps. Aussi, quoi de plus absurde que de chercher à établir un quelconque antagonisme entre certains que l'on qualifierait d'opposants à l'Europe et d'autres que l'on présenterait comme partisans ? On ne peut pas être contre ce qui est. Le vrai débat se situe ailleurs, portant sur l'organisation du vieux continent. Il oppose les tenants de l'Europe fédérale aux promoteurs de l'Europe des nations. ... [Lire la suite]
Posté par david saforcada à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 mai 2016

l'âme française.

Denis Tillinac a tout à fait raison lorsqu’il parle de l’âme française, une âme qui ne fait qu’une avec le récit national. Tillinac la fait remonter à 1500 ans, au baptême de Clovis, pour ma part j’irai plus loin et je dirai que la naissance de cette âme on la retrouve dans le subtil mélange gallo-romain. Un mélange qui, s’il ne donne pas encore la France charnelle, donne ce que l’on pourrait appeler le « caractère » français qui deviendra l’âme française. Cette âme française qui s’est construite au fil des siècles, avec... [Lire la suite]
13 avril 2016

Croire en la France, oser le bonapartisme.

Menacée de l’extérieur par une construction européenne qui remet toujours en cause la souveraineté de la nation et l’exercice de nos libertés, menacée de l’intérieur par une montée des féodalités et des communautarismes qui minent toujours plus la cohésion de notre peuple, notre patrie est aujourd’hui à la croisée des chemins. La classe politique de tout bord, discréditée par des échecs répétés et une absence de perspectives d’envergures ne peut plus prétendre incarner le renouveau, ni même faire face aux défis du temps présent. ... [Lire la suite]